Sagesse et Yoga

L'auteur

Mélissa Olas

Article publié le 27/02/17

Mélissa est une étudiante diplômée en langues étrangères appliquées, riche de voyages à travers L'europe et passionnée par les cultures étrangères, elle pratique le yoga et tente de l'appréhender avec un esprit très ouvert sur le monde

Nos contributeurs

Céline Chadelat
Christophe Bourgois
Aline Mahé Garcia
Myriam Domange
Stéphane Ayrault
Rudolf

Retrouvons-nous

Steve Jobs, le yoga secret de la réussite

 

Steve Jobs, co-fondateur du groupe Apple est réputé visionnaire hors-pair. Ce don, si recherché, pour anticiper les désirs et les attentes, il l’a exercé avec brio. Une vie concentrée sur la quête de l’illumination intérieure constitue, d'après lui, la cause de sa réussite. Eclairage sur les rouages de la vie d’un homme qui est parvenu à relier valeurs éternelles du yoga et besoins de la société.

Rien ne destinait Steve Jobs à la vie qu’il a mené. Lorsque sa mère biologique le confie à ses parents adoptifs, elle leur fait promettre que Steve suivra des études. Promesse tenue. Du moins en partie. La fac ne se révèle pas satisfaisante aux yeux du jeune homme, et, après quelques mois, il choisit d’abandonner. Cette décision marque un des premiers grands choix de sa vie.

Par cet acte, il amorça un processus de découverte de lui-même, optant alors pour un cursus en auditeur libre, ne suivant que les cours qui l’intéressaient. Très intuitif, il suivit les mouvements de son âme et se concentre à la révélation de son potentiel intérieur. Il n’en prendra conscience que bien plus tard. C'est lors de son discours à l’université de Stanford en 2005 qu'il y reviendra.

Steve Jobs, lecteur d'Autobiographie d'un yogi 

Déjà adepte de régimes drastiques et originaux, Steve Jobs décide de partir en Inde. A l’époque, la mode est aux hippies à ceux qui souhaitent se laisser vivre, dans la paix et le plaisir. Jobs évoque cette période de sa vie ainsi : «Pour moi, il s’agissait d’une véritable quête. Je cherchais l’illumination intérieure ; je voulais savoir qui j’étais et comment être en harmonie avec le monde. » Ce voyage initiatique le mène à explorer ses besoins, à prendre conscience de l’importance des aléas de la vie. Il découvre surtout un livre qui deviendra sa Bible: Autobiographie d’un yogi de Paramahansa Yogananda.

C’est la rencontre avec un maître de yoga qui lui rase les cheveux et lui explique qu’il ne peut rester indéfiniment en Inde, qui l’incite à revenir au pays. A son retour, Jobs est méconnaissable. Il se confronte à un choc des cultures particulièrement fort, plus important encore que lors de son voyage au départ de son Amérique natale. Le décalage entre le monde occidental et le monde oriental lui saute aux yeux. En Inde, les populations vivent selon leurs intuitions, guidées par leurs ressentis, développant et travaillant ces qualités. Dans le monde occidental, tout est pensé, réfléchi, calculé.

Steve Jobs est lui transformé. Il pratique la méditation, se concentre sur un mode de vie sain et poursuit sa quête du zen. Il rencontre Kobun Chino Otogawa (1), qui devint son maître. C’est avec l’œil d’un yogi, avec un esprit zen, qu’il choisit d’expliquer son passé.

 

Dépasser les échecs

Persuadé que rien n’était dû au hasard, il voit dans son choix de suivre des cours de calligraphie en auditeur libre, une possibilité de créer un design original pour son premier ordinateur. Plutôt que comme un échec, sa défection de la faculté, possède sa raison d’être, qu’il lui faut l’accepter. Pour lui, cette dimension d’acceptation lui permet de mieux vivre en harmonie avec le monde qui l’entoure.

C’est la conscience du monde de Steve Jobs qui fait de lui visionnaire, créatif et innovateur. C’est son attention constante à son intuition qui lui a tant apporté, et qui lui a permis de « devancer les désirs des clients », selon ses propres mots. Sa tâche consistait à « lire ce qui n’est pas encore écrit sur la page. » L’intuition naît de l’esprit et du cœur, de la conscience de l’environnement. Il a su prendre ce que la vie avait à lui donner.

Et si vous doutiez de développer une approche aussi belle de la vie, voici une phrase particulièrement inspirante pour les yogis et les chercheurs de toutes sortes : « Votre temps est limité, ne le gâchez pas en menant une existence qui n’est pas la vôtre. Ne soyez pas prisonnier des dogmes qui obligent à vivre en obéissant à la pensée d’autrui. Ne laissez pas le brouhaha extérieur étouffer votre voix intérieure. Ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. L’un et l’autre savent ce que vous voulez réellement devenir. Le reste est secondaire.»

Pour aller plus loin : Paramahansa Yogananda, Autobiographie d'un yogi, 1946

(1) : Prêtre Zen Sōtō (bouddhiste), professeur zen au centre de Haiku Zendo à Los Altos. Il a présidé le mariage de Steve Jobs et Laurene Powell.

Self-Realization Fellowship, http://www.yogananda-srf.org/Self-Realization_Fellowship_News_Feed/Autob...(link is external)
YJ Editor, http://www.yogajournal.com/uncategorized/steve-jobs-studied-yoga/ (link is external)
Dr Jim Eckman, Zen Buddhism and Steve Jobs, https://graceuniversity.edu/iip/2011/11/11-11-26-2/ (link is external)
Drake Baer, Here's How Zen Meditation Changed Steve Jobs' Life And Sparked A Design Revolution,http://uk.businessinsider.com/steve-jobs-zen-meditation-buddhism-2015-1?...(link is external)
Steve Jobs Stanford Commencement Speech 2005, Youtubehttps://www.youtube.com/watch?v=D1R-jKKp3NA (link is external)
Isaacson Walter, Steve Jobs: A biography, edition Simon & Schuster, 2011.

Ajouter un commentaire

Text non formatté

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Search Engines will index and follow ONLY links to allowed domains.

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous protège des robots spammeurs