Satsang

Question

"Mon compagnon ne pratique pas le yoga. Il n'aime pas quand je pars en stage. Comment notre couple, auquel je tiens peut-il surmonter cette difficulté ?" Ariane. Montpellier.

La réponse de l'expert

Ariane, Bonjour,

Il est commun dans un couple, lorsque l'un des partenaires entreprend un chemin spirituel, ou de développement personnel, que l'autre ait le sentiment d'être délaissé au détriment de la voie empruntée. Certaines personnes abordent les changements comme un bouleversement émotionnel et aurait tendance à préférer rester dans le connu. Le « non-changement » rassure.

Que signifie en fait ce comportement ? Ce comportement cache des peurs : la peur de ne plus être autant aimé, la peur que l'autre change sa vision de la vie, peur de faire entrer dans le foyer de nouvelles habitudes ou de nouveaux comportements, peur que nous n'ayons plus de choses communes à partager, peur de ne pas être à la hauteur de l'aspiration de l'autre, peur que l'autre nous demande de changer, etc.

Les six distorsions de l'amour

La bonne nouvelle est que votre compagnon vous aime. A travers sa réaction, il éprouve une sorte de jalousie. Dans la tradition védique, la jalousie fait partie des six distorsions de l'amour au même titre que la colère, le désir, la cupidité, l'arrogance et l'illusion. Au niveau de l'esprit, nous sommes pur amour. Au niveau de la matière, cette amour subit quelques déformations appelées en sanskrit « vikara ». La jalousie, c'est justement l'une de ces déformations, de ces distorsions que peut prendre l'amour mais empreinte d'une dimension de possessivité, d'envie ou de contrôle.

Alors, pour accompagner votre couple dans ce changement, il est important de rassurer votre compagnon, de lui partager que vous avez besoin de ces stages pour votre bien-être, pour votre équilibre, mais aussi, parce que vous avez besoin d'un temps pour vous. Ce n'est pas pour autant que vous ne l’aimez plus, bien au contraire, ces moments de stages vous permettent de beaucoup plus apprécier les temps que vous passez ensemble. Le fait d'éliminer nos stress et nos tensions à travers la pratique du yoga, nous permettent de vivre beaucoup plus l'instant présent, et ce qui s'en dégage.

Accepter l'autre

En contre partie, lorsque l'un des partenaires entreprend un chemin de découverte de soi, nous pouvons constater chez cette personne une tendance à désirer voir son compagnon soit y adhérer rapidement  soit accueillir ce changement avec le même enthousiasme. C'est, alors, à nous d'entreprendre un chemin d'acceptation : accepter que l'autre n'ait pas le même centre d'intérêt à ce moment là ; accepter le fait qu'il ne soit pas enthousiaste à la hauteur de notre propre enthousiasme ; accepter qu'il n'aime pas le fait de nous voir partir en stage. Si nous nous sentons coupable alors l'autre inconsciemment le ressent et par l'entremise de ses paroles ou de ses actes, il nous le fait sentir. Parfois, il émane de nous certains jugements, sans en être conscient, à l'égard de notre partenaire : « pourquoi il n'est pas aussi spirituel que je lui suis », ou, « c'est toujours moi qui doit être à l'initiative des choses », etc...

Dans la tradition védique, chrétienne ou bouddhiste, l'acception est le fondement de tout changement, de toute transformation. D'ailleurs il y a une histoire de Bouddha sur l'acceptation :

Un jour, alors que Bouddha visitait un petit village du nord de l'Inde, un homme vint le voir pour lui faire part de son désir de devenir son disciple. Bouddha acquiesça en lui disant toutefois qu'il demandait aux aspirants de respecter une seule et unique règle : celle d'être capable d'accepter toutes les personnes dans ce monde.

L'homme, après un grand soupir, lui demanda un peu de temps pour aller au plus profond de lui, et découvrir si il pouvait accepter toute personne sur cette planète. Ce que le Bouddha lui accorda.

Après deux intenses journées d'introspection, l'Homme revint voir Bouddha et lui annonça : « Bouddha, j'ai pu accepter toute personne sur cette planète à part ma belle-mère ». Bouddha, regarda l'homme avec un grand sourire empreint d'Amour et de Compassion et lui répondit : « Alors pour toi, je vais faire une exception... je ne te demanderai pas d'accepter toute personne sur cette planète, mais seulement ta belle-mère ».

Chacun à sa vitesse d'apprentissage, d'évolution, sur notre planète. Aimer, c'est accepter ce fait.

Alors, quelles sont les orientations à explorer dans votre situation ? Afin d'envisager un horizon harmonieux, il serait important que vous preniez un temps de qualité avec votre partenaire. Créez un espace de confiance, et partagez avec lui ce que le Yoga vous apporte. Vous pouvez également le rassurer et lui préciser que vous ne lui demandez pas de changer ou de changer quoique ce soit de votre relation. Vous l'aimez tel qu'il est.

En vous connectant à votre dimension la plus subtile, la plus pure, votre Soi, vous trouverez naturellement les mots, les gestes et les sourires qui sauront toucher votre partenaire, car Votre Amour est le lien le plus fort qui vous lie.

Ajouter un commentaire

Text non formatté

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Search Engines will index and follow ONLY links to allowed domains.

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous protège des robots spammeurs

L'auteur

Stéphane Ayrault

Article publié le 27/02/17

Depuis une vingtaine d’années, Stéphane Ayrault œuvre dans les domaines de l’éducation au bien-être et à la santé, du développement durable et de l’humanitaire. Il est aujourd’hui formateur des professeurs internationaux de l’Art de Vivre. Il anime régulièrement des séminaires et des conférences sur la gestion du stress, la science des pranayama, la méditation et la sagesse védique dans le monde entier. En 2015, il sort son album de chants Bhajans et Mantras intitulé Sagesse. Il anime mensuellement l'émission Sagesse sur Radio Médecine Douce.

Retrouvons-nous