Professeur du mois - Septembre 2017

Claire Gautier de GET YOGi, une yogini passionnée et pragmatique

Professeur de Yoga du mois

Interview de Claire Gautier

Un idéal, une vision et une bonne dose de pragmatisme, ce sont les atouts de Claire Gautier. Cette bretonne vivant à Paris, ancienne cadre dans le marketing, a choisi d'entreprendre dans le milieu du yoga. Elle a créé GET YOGi, spécialiste français du yoga et de la méditation qui propose des vidéos de yoga et de méditation en ligne (www.getyogi.fr). Elle-même pratiquante depuis dix ans, professeure diplômée de l’école Samyak Yoga et formée en psychologie, passionnée par les neurosciences, Claire Gautier s’est fixée un objectif : placer la méditation et le yoga au cœur de la santé publique.

Quel est ton rituel du matin ?

Je médite 20 minutes ! Puis madeleine et thé vert.

Quelle est la mission de GET YOGi ?

Rendre les bénéfices du yoga accessibles au plus grand nombre. Pour cela, nous avons développé un site de yoga en ligne, nous concevons et animons des séances dans les entreprises mais aussi dans des lieux atypiques (yoga et thalasso, yoga en plein air). Apprendre à s’arrêter quelques minutes par jour est l’acte de santé le plus important qui soit. Tout le monde devrait faire une pause ! C’est un acte de santé publique.

Comment concilier la passion pour le yoga avec la rationalité entrepreneuriale ? 

Je suis diplômée d’une école de commerce, avec une expérience en communication, c'est comme cela que j'ai crée une marque ! Si GET YOGi occupe la majeure partie de mon temps, je conserve quelques heures d’enseignement du yoga chaque semaine. J’ai besoin de cette énergie, de voir les personnes évoluer et de garder un lien avec les élèves. J'y prends beaucoup de plaisir. Le meilleur argument marketing du yoga est le yoga lui-même. Cela m’aide à prendre du recul dans ma vie d’entrepreneure qui est une succession d’essais, d’erreurs et de réussites. Mais globalement, on n’a peu de maîtrise si ce n'est la capacité à s'adapter et garder le cap.  Si cela ne marche pas, j’essaie de ne pas prendre les choses personnellement. Si on tout essayé, c’est comme ça, j’apprends à l’accepter. Je tente de rester fidèle à la Charte qui découle de la vision que je me suis fixée.

Quelles sont les valeurs de ta Charte ?

Ahimsa, la non-violence : ne pas faire aux autres ce qu’on ne veut pas soi-même. C’est un humanisme où je cherche toujours le bon dans l’Autre, ce qui est appelé aussi la compassion.

Avant le yoga, est-ce que tu cultivais une spiritualité ?

Oui, le yoga a été comme une réponse physique à ma spiritualité alors que j’ai grandi dans un milieu catholique.  Je pense que j’ai toujours eu une foi, une foi intrinsèque. La dimension universelle de la religion donne des clés sur un certain nombre de sujets. La religion, comme le yoga, compte des moments de recueillement essentiels. Certains détestent la solitude, le silence peut faire peur. Je connais une partie de la philosophie du yoga et je constate que tout se rejoint. La communion est un état du yoga, le Samadhi. Il faut vivre la vie avec un grand V en s’investissant avec son âme et sa conscience.

Comment s’est opéré le passage entre le siège confortable de salariée et l’aventure entrepreneuriale ?

Venir d’une école de commerce pour embrasser le métier de professeur de yoga n’est pas forcément un changement évident. J’ai traversé des difficultés pour l’assumer. Puis passer du salariat à l’entreprenariat est encore un changement de paradigme. Je suis de tempérament ambitieux et introverti, deux qualités qui se complètent bien au sein de cette entreprise. J’ai la chance d’avoir mon entourage, ma famille et mes amis, qui sont très présents. L’histoire de GET YOGi dure depuis deux ans. Je suis passée par des phases de questions et de doutes. C’est une histoire qui se construit à plusieurs, grâce au soutien des proches, de mes professeurs. La voie entrepreneuriale donne beaucoup de liberté mais aussi des responsabilités dans le sens où tu n’as plus le choix, tu dois être responsable de ce que tu es. A 34 ans, cela me plaît !

Tu pratiques la méditation transcendantale, popularisée par les Beatles puis par David Lynch. Explique-nous le secret de cette méditation ?

Le secret de cette méditation est que c'est simple et facile. L’attention se fixe sur un point qui amène à faire le vide. C’est ce moment où on arrive à prendre du recul, à se dégager, à mettre à distance le quotidien pour toucher une dimension bien plus profonde, un temps de repos profond. C’est un élargissement de conscience. 

Quels sont les effets de la méditation sur ta vie quotidienne ?

Moi qui souffrais d’insomnies, je dors beaucoup mieux ! Sur le plan professionnel, je suis sur-sollicitée. Etre chef d’entreprise, en particulier dans sa dimension créative, est à la fois grisant et fatigant. Or la méditation m’aide à faire le point très régulièrement, je trouve des réponses dans ces moments de relaxation. Le yoga et la méditation non seulement développent mais orientent la créativité.

Tu es amenée à rencontrer de nombreux professeurs de yoga pour guider les vidéos de yoga sur GET YOGi, qu’est-ce-qui fait selon toi un bon professeur de yoga ?

Sa capacité de transmettre. C’est-à-dire adapter son enseignement aux personnes. C’est très pragmatique, cela exige un vocabulaire et un langage corporel. A un niveau plus profond, cela demande d’être en union avec celles et ceux que l’on guide. Il s’agit tout simplement d’être en état de yoga avec chacun ! Ensuite, en toute humilité, le professeur est un canal d’inspiration, son job consiste  à guider les autres, transmettre ce qu'il sait puis laisser faire le yoga. A la fin d’un cours, d’un point de vue personnel, j'ai l’impression d’avoir contribué à rendre le monde un peu meilleur. Je crois qu’à un certain stade, on fait ce qu’on a à faire. Comme lorsque j’ai organisé les méditations bleues sur la Terre, je me sentais à ma place, l’égo n’était plus là. La meilleure façon de changer le monde est d’être un exemple.

Une madeleine de Proust ?

Le jardin de la maison familiale en Bretagne. Elle date du XVIIème siècle et représente l’emblème de mes racines bretonnes. C'est là-bas que je me ressource. D’ailleurs GET YOGi est une entreprise bretonne !

Une citation ?

« Si on a un rêve, c’est qu’on a les capacités de le réaliser »

 

 

 

 Découvrir une séance gratuite sur GET YOGi en cliquant ici. 

Une interview, entre la retranscription et la mise en page, c'est du travail. Si l'article vous plaît, je vous demande juste un petit like de l'article et de notre page Facebook, qui sera comme un encouragement à poursuivre ! Vous pouvez aussi laisser des commentaires :) Un grand merci pour ce petit clic !

  1.  

L'auteur

Céline Chadelat

Article publié le 5/08/17

A force de penser yoga, de parler yoga, de conseiller de faire du yoga, Céline a finalement jugé bon d'ouvrir un blog sur le yoga. Après avoir été pigiste pour des revues spécialisées sur le yoga et les religions, elle publie "Thich Nhat Hanh, une vie en pleine conscience" aux Editions du Châtelet en 2016. Mettre en relation le plus grand nombre de personnes avec le yoga est un souhait profond qu'elle réalise avec ce blog, et prochainement avec le site capyoga.com, une plateforme conçue pour mettre en relation professeurs et futurs élèves. www.capyoga.fr

Ajouter un commentaire

Text non formatté

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Search Engines will index and follow ONLY links to allowed domains.

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question nous protège des robots spammeurs

Étiquettes

yoga